• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
09/04/2019

Transformation digitale : une collaboration DAF – DRH indispensable

La transformation digitale est aujourd'hui au cœur des enjeux de toutes les entreprises. L'une des plus grandes problématiques qui se pose est donc comment implémenter efficacement cette transformation tout en embarquant les acteurs internes dans une démarche collaborative et complémentaire.

(1) Qu’est-ce que la transformation digitale ?

La transformation digitale est la transformation profonde des activités, compétences, processus et modèles des structures commerciales et organisationnelles. L’objectif est de profiter pleinement des changements et des opportunités d'un ensemble de technologies numériques disponibles et de leurs impacts croissants sur la société de manière stratégique et hiérarchisée tout en tenant compte des changements actuels et futurs.

La transformation digitale est un cheminement comportant de multiples objectifs interconnectés. Au final, il s’efforce d’optimiser en permanence les processus, les divisions et l’écosystème commercial d’une ère hyper-connectée, où la clé du succès réside dans la mise en place de passerelles adéquates. Pour gagner en performance, il est alors primordial de repenser les processus permettant à une entreprise de devenir plus efficace, plus orientée données et plus agile, en tirant parti de plus d'opportunités commerciales.

Le changement organisationnel est le fondement de la transformation digital des entreprises, En effet, changer la nature d'une organisation signifie changer la façon dont les gens travaillent et remettre en cause leurs mentalités et leurs processus de travail quotidiens et les stratégies sur lesquelles ils s'appuient. La refonte complète des fiches de postes est alors indispensable pour réussir le partage des tâches entre le robot et l’humain.

Tout comme il n’est plus envisageable aujourd’hui de fabriquer un produit, quel qu’il soit, sans robotisation, il est évident que les tâches sans valeur ajoutée et répétitives ne seront plus effectuées par les humains dans les 10 ou 20 ans à venir. Selon une étude du think tank libéral Institut Sapiens, cinq métiers disparaitront à cause de la révolution digitale : comptable, caissier, employé de banque ou d’assurance, secrétaire de direction et manutentionnaire.

Ainsi, un autre atout de la transformation digitale est la flexibilité du personnel à ce changement : 29% des entreprises françaises identifient la montée en compétence des salariés comme le grand défi de la transformation numérique. Source : Baromètre Hootsuite 2017

Un des enjeux de la transformation digitale alors est la flexibilité et l’accompagnement du personnel pour accepter et s’adapter à la transformation, d’où la nécessité de bien préparer la conduite du changement.

La transformation digitale se traduit par plusieurs enjeux : gains de productivité, accompagnement des populations ‘sédentaires’, adaptation à un business model mouvant et la création des métiers de demain.

Bien que cela puisse sembler simple, la transformation digitale peut être un processus complexe et souvent décourageant pour les projets interdépartementaux qui exigent une vraie collaboration entre les différentes directions pour atteindre une transformation réussie et efficace. La transformation digitale n’est pas que vers l’extérieur, les premiers clients sont internes.

 

(2) En quoi la transformation digitale de la fonction finance est un projet en tant que tel ?

Le projet de transformation digitale de la fonction finance est avant tout un projet comme un autre.  La phase de cadrage de ce projet consiste à comprendre le quoi et le pourquoi du projet sous deux principaux angles : temporel et budgétaire. L’objectif du cadrage est de lister toutes les informations et les besoins du projet, l’outil choisi, l’équipe et le chef de projet.

Ensuite en phase de conception et de planification, le projet de transformation digitale de la fonction finance s’inscrit dans une démarche de définition du plan d’action par la qualification des activités à mener et des moyens à mettre en place. Les principaux moyens  en matière de révolution technologique se situent autour de la Business Intelligence, du cloud, du Big data, de la robotisation, du machine Learning et des Webservices.

De nombreux éditeurs ont produit des solutions autour de l’ensemble des ambitions et des enjeux de la direction finance. Certaines infrastructures proposent déjà des packages complets dédiés au Big Data ou à la robotisation par exemple. L’enjeu majeur de la fonction financière vis-à-vis de ces nouvelles technologies est d’abord un enjeu d’apprentissage et d’adaptation.

Enfin la phase de réalisation du projet de transformation de la fonction finance consiste à mettre en œuvre, concrètement, les éléments planifiés pour l’implémentation de la solution digitale et de définir les KPIs à suivre pour le pilotage.

 

(3) En quoi la complémentarité des deux directions RH et Finance peut aider à l’accomplissement du projet de transformation?

Dans les entreprises qui adoptent une approche centrée ‘produit’, la responsabilité de la transformation digitale incombe généralement au directeur marketing, directeur commercial ou, récemment, au poste nouvellement créé, directeur de l'innovation. Cependant il a été constaté que les entreprises qui innovent en interne en matière de processus et de modèles ont plus tendance à réaliser d’importantes réductions de coûts. Les services financiers devraient alors également participer à ce grand bond en avant et pourquoi pas le driver même.

Alors que, dans les décennies précédentes, la fonction finance avait peut-être été limitée à l'administration financière en back-office, la finance se trouve maintenant au carrefour de la stratégie informatique et de la veille numérique. Les directeurs financiers ont développé un intérêt clair dans la stratégie digitale de l’entreprise et dans la détermination de la manière dont l’entreprise pourrait optimiser ses coûts tout au long de ce projet.

L’effet de levier le plus négligé dans l’équipe de direction d’une entreprise est celui résultant de la collaboration entre la DAF et la DRH.

Une enquête menée par EY auprès des directeurs financiers et des DRH montre qu'une relation étroite entre la DAF et la DRH est liée à un rendement supérieur. 41 % des entreprises ayant observé une plus étroite collaboration entre les deux fonctions au cours des trois années précédentes ont enregistré une croissance de leur EBITDA supérieure à 10 %.

Cette alliance improbable pourrait être un moteur puissant de transformation et de croissance. La raison est simple, la DAF et la DRH contrôlent les principales sources de capital disponible pour une entreprise : financier, humain et souvent informatique.

La DAF a pour objectif la rentabilité de l’entreprise. Cela ne peut se faire sans une main-d’œuvre fonctionnant à plein rendement pour soutenir la croissance de l’entreprise. Investir en collaboration avec son homologue des ressources humaines est un excellent moyen pour s’assurer de la disposition des personnes nécessaires pour atteindre et dépasser les objectifs financiers dans un contexte digital.           

Lors du projet de transformation digitale, la DAF aura pour mission et objectif d’assurer le pilotage économique tout au long des différentes phases du projet de transformation. En effet, en tant qu’acteur principal de la transformation digitale de l’entreprise, le directeur financier portera la gestion de ce projet et participera à la définition de la stratégie digitale et opérationnelle. Ainsi, par la production des KPIs, la finance apportera désormais des solutions à des problématiques complexes et se transformera en un véritable centre de services aux clients internes.

La DRH quant à elle, aura pour mission de driver la conduite du changement de toute l’organisation et d’adapter sa stratégie de gestion des talents et des carrières au nouveau contexte de l’entreprise digitale.

La Collaboration DAF-DRH permet de réaliser efficacement  des quicks wins (redéfinition de la stratégie et de l’organisation, définition de nouvelles fiches de postes, …) indispensables dans le cadre d’un projet à grands impacts sur l’entreprise comme celui de la transformation digitale. La DAF peut donc apporter les éléments nécessaires afin de faciliter les politiques de conduite du changement et les rendre plus concrets aux yeux des collaborateurs.

 

Pour conclure

Le lancement de la transformation digitale avec un système collaboratif et complémentaire  des ressources humaines et des finances présente non seulement des avantages directs pour réussir la transformation de l'entreprise, mais peut également servir de modèle de collaboration dont d'autres directions peuvent également bénéficier (DSI, juridique...). La collaboration de la DHR et la DAF devrait aller au-delà des visions métiers et renforcer le rôle de Business Partner de la DSI de l’entreprise digitale.

 

Copyright © 2019 Sia Partners. Any use of this material without specific permission of Sia Partners is strictly prohibited.

 

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top